post

Sénégal : le secteur du tourisme est au creux de la vague

Plusieurs sociétés ont dû baisser leurs rideaux. Tandis que les promoteurs, essaient de résister à ces nouvelles conditions assez rudes imposées par la propagation de la pandémie au Sénégal, le secteur du tourisme est complètement à l’arrêt, c’est même le secteur le plus affecté par la maladie virale.

Les conséquences de la pandémie sur l’économie

Les employés dans le secteur du tourisme au Sénégal tirent la sonnette d’alarme. À l’instar de plusieurs pays dans le monde, le secteur du tourisme au Sénégal s’est vu divisé son chiffre d’affaires par plus que deux et les salariés se sont retrouvés comme rescapés.
Selon un propriétaire d’hôtel, Jean-François Davy, cette nouvelle situation impose une baisse brutale des activités touristiques, n’est pas du tout facile. D’après le propriétaire, il faut faire attention au sort du personnel. Pour ce faire, il a décidé de s’arranger avec ses employés afin de travailler en alternance, puisqu’il n’y a qu’un nombre restreint de clients.

Les employés travaillant au sein de l’hôtel de Jean-François Davy, s’estiment heureux. Ils savent qu’ils sont bien chanceux, surtout que ce n’était pas le cas des différents salariés en tourisme comme Lamine Diop Sané. Ce dernier travaillant guide touristique, du jour au lendemain, il s’est retrouvé sans emploi. Malgré qu’il travaillait dans l’un des endroits les plus prisés de Cap Skirring, le guide touristique a tout perdu depuis le début de l’expansion de la pandémie dans le pays.
Il assure qu’aujourd’hui, il a un grand regret de voir l’état des établissements touristiques qui sont à l’arrêt depuis plus d’un an.

Les activités touristiques

Toutefois, cette chute des activités touristiques n’a pas seulement touché les employés du secteur hôtelier. En effet, cette crise sanitaire a touché économiquement toutes les activités qui sont en liaison avec le secteur du tourisme comme les entreprises de location de matériels de loisir.
Selon Lassana Thiam, le directeur d’une société de loisir, cette crise sanitaire a été catastrophique pour le secteur touristique. Les personnes travaillant dans ce domaine ont dû investir un grand budget afin d’acquérir les jet-skis, les vélos, les rosalies et les kayaks, sans oublier les propriétaires des bases nautiques. Ce type de projet n’est pas viable économiquement dans les conditions actuelles.
Afin de remédier à cette situation économique, le président Macky Sall, a décidé de mettre en place un projet dont l’objectif est de permettre au secteur touristique de retrouver ses couleurs.

post

Sénégal : le gouvernement tente de limiter les conséquences de la pandémie sur l’économie

Selon les experts économiques dans la région, les dernières manifestations qui ont eu lie au Sénégal ont ou mettre la lumière sur la morosité de l’activité économique ainsi que l’amplification du taux de chômage dans les pays d’Afrique de l’Ouest, qui s’est aggravé encore avec les différentes mesures sanitaires mises en place afin de lutter activement contre l’expansion du Covid-19. Il est essentiel de mentionner que partout dans le monde, à cause de la propagation de la pandémie plusieurs secteurs ont été touchés dont le tourisme et le commerce.

Le tourisme est le secteur le plus touché

Attirant d’habitude des centaines de touristes qui sont à la recherche de souvenirs, le marché artisanal de Soumbédioune est quasi fermé. Les marchands ont préféré changé de vocation que de subir les conséquences désastreuses de la pandémie qui a touché le secteur du tourisme.
Selon le sculpteur qui travaille au sein du marché artisanal de Dakar, Moulaye Ndiaye, presque tout le marché est à l’arrêt. Certes, la pandémie a touché plusieurs commerces, toutefois, les commerçants des autres secteurs travaillent encore, alors que les artisans et les commerces qui dépendent directement du tourisme, sont très affectés.

Le vendeur d’artisanat, Gorra Sarr, assure que les sénégalais sont fatigués moralement et économiquement, surtout avec l’arrivée du Covid-19.
Afin de garantir une reprise économique graduelle, le président sénégalais Macky Sall, a pu mettre en place plusieurs réformes dans le cadre du Plan Sénégal émergent.

Le Sénégal, l’une des meilleures destinations touristiques

Il est essentiel de mentionner que le Sénégal qui se trouve dans la région la plus occidentale de l’Afrique, est caractérisé par un climat sec et tropical constituant ainsi l’une des destinations touristiques les plus populaires dans le continent africain. Le pays abrite Saint Louis et Dakar qui constituent les deux pôles culturels dynamiques dans la région.

Il abrite aussi plusieurs parcs animaliers diversifiés, dont le parc national des Oiseaux du Djouj, le parc national du Niokolo-Koba et la réserve de Bandia. Le pays est connu comme étant le pays de la Téranga qui est la valeur sénégalaise de la convivialité, de la communauté, du respect et d’hospitalité.

post

En quoi le mois de Ramadan 2021 est différent du mois de jeûne de 2020 ?

Restrictions de mouvement, distanciation sociale, prières dans les mosquées … Beaucoup de choses ont changé en seulement un an.
Les fidèles des quatre coins du monde devront observer encore un mois sacré socialement éloigné pour la deuxième année consécutive, alors que la pandémie de Covid-19 fait rage. Les gens sont toujours tenus à mettre des masques et à éviter les rassemblements afin de se protéger du Coronavirus. Cependant, des restrictions de mouvement aux prières en groupe dans les mosquées et dans les magasins, devront être respectées durant le mois de Ramadan 2021.

Quelles sont les différences entre ce mois de jeûne et le mois de ramadan de 2020 ?

Durant le mois de Ramadan 2020, les actes de culte ont été confinés aux murs des appartements et des villas des résidents, puisque le gouvernement avait recommandé de rester chez soi, en invitant les fidèles à effectuer leur prière et autres rites à domicile afin d’assurer leur sécurité.
Les membres de la communauté musulmane ont été alors invités à faire leurs prières chez eux, puisque les mosquées sont restées fermées pendant le mois sacré du Ramadan l’année dernière par mesure de sécurité Covid. Les musulmans ont offert leurs cinq prières quotidiennes et le spécial Ramadan, Tarawih, chez eux. Pour conserver la nature spirituelle des prières, elles ont été diffusées en direct depuis les mosquées.
Durant le mois de ramadan 2021, les mosquées restent ouvertes et les prières de Taraweeh seront organisées avec des mesures de sécurité Covid strictes. Les prières spéciales et la prière de Isha devraient être pratiquées dans les 30 minutes suivant l’appel à la prière.
En outre, dès la date du début du mois de ramadan 2021, toutes les restrictions de mouvement sont levées contrairement au mois de jeûne de 2020.

Alors qu’en 2020, les centres commerciaux, les marchés et les points de vente ont été autorisés à rouvrir quelques jours avant le mois sacré, mais de 12 h à 22 h seulement, cette année, les centres commerciaux et autres centres sont entièrement ouverts. Les visiteurs sont toutefois tenus de porter des masques et de maintenir une distance sociale sûre.
Au niveau des restaurants de Dubaï qui ont été autorisés à recevoir des clients à seulement 30 % de leur capacité l’an dernier, alors que les services de chicha et de buffet ont été suspendus durant ce Ramadan aussi, les restaurants doivent fonctionner à une capacité limitée.

post

Ramadan 2021: le comité d’observation de la lune des Émirats arabes unis se réunira lundi

Selon les calculs scientifiques, le croissant lunaire marquant le début du mois de ramadan 2021, ne pourrait être aperçu, le 11 avril soir, en Arabie saoudite.
D’après les responsables, le comité d’observation de la lune aux Emirats arabes unis se réunira virtuellement, le lundi 12 avril, après la prière du maghrib pour annoncer officiellement la date du premier jour du mois saint en islam.

Observation du croissant naissant de ramadan 2021

Les tribunaux de la charia dans tout le pays suivront et informeront le comité de l’observation traditionnelle du croissant naissant, tandis que le comité du calendrier lunaire du département judiciaire d’Abu Dhabi continuera à collecter des preuves et à informer le comité d’observation de la lune des résultats, a rapporté l’agence de presse officielle WAM.
Si le comité, présidé par le ministre de la Justice des Emirats arabes unis, Sultan bin Saeed Al Badi Al Dhaheri, aperçoit le croissant lunaire, le Ramadan devrait débuter le mardi 13 avril.

En Arabie saoudite, la Cour suprême a assuré que le croissant lunaire ne pourrait pas être aperçu dimanche soir.
« Suite à son annonce, demandant au public de voir le croissant du mois de Ramadan, la Cour suprême compte tenir une réunion dimanche soir, le 29 du mois de Shaaban, conformément au calendrier hégirien. Mais il n’a reçu aucun rapport confirmant la vue du croissant », a indiqué un communiqué de l’agence de presse saoudienne.
En conséquence, le tribunal tiendra une session lundi le 12 avril, soir pour annoncer la décision concernant la date du début du mois de Ramadan 2021, a-t-il ajouté.

Le mois saint en islam

Le Ramadan, le neuvième mois du calendrier islamique, est une période où les musulmans du monde entier jeûnent du lever au coucher du soleil.
Les Emirats Arabes Unis ont déjà annoncé une réduction des heures de travail pour les travailleurs des secteurs public et privé dans le pays pendant le mois sacré.
Dubaï et Abu Dhabi ont décrit les mesures de sécurité à observer pendant le mois de Ramadan pour empêcher la propagation de Covid-19.
Les autorités du pays ont déconseillé les rassemblements de familles vivant dans des maisons différentes pendant le mois de jeûne, en encourageant plutôt les réunions virtuelles.

post

Ramadan 2021 : l’Arabie saoudite, l’Inde, ainsi que plusieurs pays commencent le jeûne à partir de mardi

De l’Arabie saoudite aux pays asiatiques comme l’Inde et le Pakistan, en passant par les pays occidentaux comme les États-Unis et le Royaume-Uni, voici une liste des régions dont la date du début du mois de ramadan 2021, le mardi 13 avril prochain, selon le calcul astronomique.

Le début du mois de ramadan 2021

Se préparant à renforcer leur foi par la prière et la récitation accrue du Coran, les musulmans du monde entier attendent impatiemment l’observation traditionnelle du croissant de lune lundi qui marquera le début du mois sacré du Ramadan. L’Islam suit le calendrier lunaire ou Hijri qui est basé sur les phases du cycle lunaire et a 354 jours contrairement au calendrier solaire ou géorgien que le reste du monde suit.

Vu que le mois de jeûne se décale entre 10 à 11 jours d’une année à une autre, en 2021, il devra commencer le 13 avril si le croissant de lune est aperçu dans la soirée du 12 avril, soit le 30e jour du mois de Chaâbane de l’année 1442 Hijri. Selon les données astronomiques, il n’est pas possible de voir le croissant du mois de Ramadan le 11 avril après la prière du maghrib. Le comité d’observation de la lune du Royaume d’Arabie saoudite devrait annoncer dimanche soir que le premier jour du mois saint en islam, serait le 13 avril, mardi.

Le ramadan dans des pays comme l’Inde, le Pakistan et le Bangladesh pourrait chevaucher l’Arabie saoudite si la lune est aperçue le 12 avril dans ces pays asiatiques. Le Royaume-Uni a un corps d’Ulema qui a exhorté les musulmans de Grande-Bretagne à tenter de voir la lune durant la soirée du lundi 12 avril.

Les pays dont le mois de jeûne débute le 13 avril 2021

Voici la liste des régions dont le mois de ramadan 2021 débutera à partir du mardi, soit le 13 avril, sous réserve de l’observation du croissant de lune après les prières du soir du lundi :

Royaume d’Arabie saoudite
Inde, si le croissant de lune est aperçu le lundi soir après les prières du maghreb.
Le ministre fédéral pakistanais de la science et de la technologie, Chaudhry Fawad Hussain, a tweeté que le croissant du Ramadan serait très probablement visible le mardi 13 avril à Lahore, Islamabad, Peshawar et d’autres villes pakistanaises. Cependant, le Pakistan surveillera également la lune, lundi soir, soit le 12 avril.
Bangladesh, si le croissant de lune est aperçu lundi soir après les prières du maghreb.
Royaume-Uni, si le croissant de lune est aperçu lundi soir après les prières du maghreb.
Dar al-Ifta, en Égypte, a publié le décret religieux selon lequel « le 13 avril sera le premier jour du Ramadan ».
Le grand religieux musulman sunnite du Liban, le Grand Mufti Sheikh Abdellatif Deryan, a confirmé que le mois de Ramadan et le premier jour de jeûne commenceraient mardi.
Les Émirats arabes unis, dont Dubaï et Abu Dhabi, suivront l’observation de la lune par l’Arabie saoudite et commenceront le jeûne à partir de mardi.
Le Koweït suivra l’observation de la lune par l’Arabie saoudite et commencera le jeûne à partir de mardi.
Le Qatar suivra l’observation de la lune par l’Arabie saoudite et commencera le jeûne à partir de mardi.
Bahreïn suivra l’observation de la lune par l’Arabie saoudite et commencera le jeûne à partir de mardi.
Oman suivra l’observation de la lune par l’Arabie saoudite et commencera le jeûne à partir de mardi.
Indonésie
Maroc
Syrie
Sri Lanka
Népal
L’Allemagne s’appuie sur les rapports d’observation de la lune de l’Arabie saoudite.
La France s’appuie sur les rapports d’observation de la lune de l’Arabie saoudite.
Jordanie
Tunisie

Le jeûne du mois saint en islam est l’un des cinq piliers de la religion musulmane où les fidèles pratiquants s’abstiennent de manger et de boire de l’aube au crépuscule et se réunissent traditionnellement pour rompre leur jeûne avec une datte et un verre d’eau à l’iftar le soir. Ramadan qui est également orthographié Ramazan ou Ramzan ou Ramzaan constitue le mois qui commémore la révélation des premiers versets du Coran au prophète Mahomet.

post

Ramadan 2021 : quand se tiendra la nuit du doute et quelles sont les nouvelles mesures ?

À seulement quelques semaines de la date du début du mois de ramadan 2021, les autorités invitent les fidèles faisant partie de la communauté musulmane de respecter les différentes mesures de prévention sanitaire afin d’éviter la propagation d’une nouvelle vague du Coronavirus.

Quelles sont les mesures qui seront mises en place durant le mois de jeûne ?

Au niveau de son communiqué officiel, le gouvernement a insisté sur son inquiétude vis-à-vis d’un relâchement potentiel durant le mois de jeûne qui pourrait induire à un important risque d’une nouvelle expansion de la pandémie dans le pays. En attendant que la campagne de vaccination prenne fin, les autorités appellent les citoyens à être vigilant et de veiller sur la pratique des différentes mesures sanitaires, afin d’éviter le pire.
Selon le Comité scientifique, il est important que le pays puisse atteindre l’immunité collective dans les plus brefs des délais afin d’éviter la propagation de la nouvelle souche du Coronavirus. Le respect des mesures mises en place par le gouvernement devrait permettre au pays de lutter efficacement contre ces nouvelles souches de la pandémie et de pouvoir contrôler leur expansion.

Il est important de mentionner que plusieurs pays en Europe sont en train de faire face à la troisième vague du Covid-19. Par conséquent, plusieurs gouvernements ont décidé de mettre en place un confinement d’au moins quatre semaines afin de lutter efficacement contre la progression accélérée de la nouvelle souche du Coronavirus.

Selon l’annonce du président de la République, cette nouvelle mesure concerne 16 départements dont l’Ile de France.

Quand se tiendra la nuit du doute ?

Il est essentiel de rappeler que durant la nuit du doute que la date du début du mois de jeûne, le mois de ramadan 2021 sera annoncée. Les responsables religieux qui participent à l’observation traditionnelle du croissant naissant au sein de la mosquée de Paris dévoileront la date exacte de la nuit du doute seulement quelques jours avant le 13 avril.
Selon les données astronomiques, le mois saint en islam devrait débuter le 13 avril prochain. La date exacte du début de ce mois de jeûne serait annoncée officiellement durant la fameuse nuit du doute qui constitue le soir du 29e jour du mois de chaabane.

post

Ramadan 2021 et Covid-19 : quelles sont les différentes recommandations de l’Organisation mondial de la santé

Alors que le mois saint en islam arrive à grand pas, les fidèles de la communauté musulmane s’inquiètent déjà sur les conditions du déroulement de leur jeûne durant ce ramadan 2021. En effet, dans un contexte de pandémie de Coronavirus, les musulmans se posent des questions sur le déroulement du mois de jeûne, surtout après la mise en place de plusieurs mesures restrictives pour éviter une troisième vague dont le risque plane sur le pays.
Dans ce contexte, l’Organisation Mondiale de la Santé a dévoilé plusieurs recommandations vis-à-vis de la tenue de ce mois saint en islam.

Les recommandations de l’organisation mondiale de la Santé

Tandis que la moitié de l’humanité était en confinement à cause de la propagation du Covid-19, l’Organisation Mondiale de la Santé a partagé, l’an dernier plusieurs recommandations, concernant le mois saint en islam.
Avec l’arrivée imminente du mois de jeûne, dont la date du début du mois de ramadan 2021 serait le 13 avril prochain, il est important de partager ces recommandations qui sont encore d’actualité.

Tandis que, l’OMS assure que le fait de jeûner durant le mois de ramadan ne présente pas de risque durant cette période de pandémie, aucune étude n’a été effectuée concernant la relation entre risque d’infection et jeûner le mois saint en islam. D’après l’Organisation mondiale de la Santé toute personne en bonne santé peut poursuivre son jeûne.
Néanmoins, toute personne qui est atteinte du Coronavirus, devrait s’abstenir de jeûner selon les dérogations prévues par la religion musulmane en concertation avec son médecin, tout comme c’est le cas pour les autres maladies. Cette recommandation englobe aussi les personnes qui ont des débuts de symptômes qui peuvent présager une contamination de coronavirus.

Le respect des mesures en vigueur

Par ailleurs, l’organisation appelle les personnes ayant une maladie chronique ou une affection préexistante, ainsi que celles qui sont âgées de ne pas participer dans les rassemblements vu le risque de se contaminer et de développer des complications sévères pouvant induire sa mort.

En outre, l’Organisation Mondiale de la Santé a tenu à rappeler l’importance du respect des mesures sanitaires encore en vigueur comme la distanciation sociale que ce soit pour dîner en famille ou lors des prières dans les mosquées.

post

Ramadan 2021 : les restaurants se préparent pour livrer les repas halal pour la rupture de jeûne

Avec l’arrivée imminente du mois de jeûne, le mois de ramadan 2021, les restaurants se réjouissent afin de s’inviter à la maison des jeûneurs en faisant des livraisons à domicile, vu que personne ne peut se déplacer pour une rupture de jeûne au restaurant. En effet, depuis le 19 mars dernier, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un confinement et d’un couvre feu dans plusieurs départements en France.
Voici les meilleures adresses de restaurants halal afin de vous faire livrer votre repas de rupture de jeûne à domicile.

Le mois de jeûne 2021

Cette année, la date du début du mois de ramadan 2021, serait le 13 avril prochain. Durant de mois, les fidèles de la communauté musulmanes sont tenus de jeûner du lever du soleil jusqu’au crépuscule. À ce moment, le jeûne est alors rompu par le repas d’iftar ou le repas de rupture de jeûne. Les jeûneurs se retrouvent généralement en famille ou entre amis autour d’une table où se trouvent plusieurs plats des spécialités phares de ce mois saint en islam. Durant cette période, plusieurs restaurants proposent différentes formules et plats pour la rupture de jeûne. Néanmoins, cette année, les restaurateurs ont dû trouver une autre alternative. En effet, les jeûneurs peuvent commander leur repas de rupture de jeûne halal et se font livrer à domicile en livraison rapide.

Notre sélection de restaurants

Vous êtes plutôt branchés plat asiatique halal, vous pouvez commander du restaurant Djawa, l’une des enseignes de street food indonésienne. En proposant plusieurs plats savoureux et colorés, le Djawa vous laisse embarquer pour un décollage immédiat direction le pays du sourire. L’enseigne se trouve dans 5 adresses parisiennes et propose à ses clients des plats indonésiens Halal qui sont aussi déclinables en version végétarienne. Vous pouvez aussi appeler l’enseigne de street food thaïlandaise, Pitaya, qui propose plusieurs plats thaïlandais traditionnels revisités avec la touche occidentale.

Si vous préférez les plats libanais, vous pouvez commander de chez Noura qui propose du chawarma et du mezzé libanais. En outre, le traiteur Noura, propose aussi une carte assez riche de spécialités libanaises qui sont disponibles aussi bien pour à emporter ou en livraison. Vous optez pour une entrée composée de mezze et d’une salade composée aux saveurs orientales et d’un plat principal composé de chawarma, vous n’aurez que d’appeler le traiteur Noura et le tour est joué.

post

L’Inde et le Pakistan combattent la conversion des femmes au mariage

La conversion des femmes hindoues à l’islam au Pakistan et en Inde afin de se marier avec des hommes musulmans est considérée comme illégale en Inde, tandis qu’au Pakistan, la conversion des femmes hindoues et chrétiennes appartenant à une minorité est remise en question.

La conversion des femmes à l’islam

La conversion forcée des femmes semble être un problème en Inde et au Pakistan. En Inde, c’est la conversion des femmes de la communauté majoritaire qui rend les gens rétifs tandis qu’au Pakistan, les militants et les avocats remettent de plus en plus en question la conversion des femmes issues des communautés minoritaires. En effet, ils remettent en question une telle conversion, en soulignant que la plupart des femmes sont issues de familles plus pauvres et n’ont pas le choix. Les tribunaux pakistanais disent qu’ils sont impuissants en l’absence de loi appropriée, mais en plus la plupart de ces femmes converties, lorsqu’elles sont présentes au tribunal, prétendent être heureuses.

Les militants de la société civile en Inde invoquent le droit des individus de changer de religion et invoquent la loi spéciale sur le mariage, qui autorise les mariages interconfessionnels. Les tribunaux indiens ont pesé en faveur des couples interconfessionnels, mais au Pakistan, même les tribunaux sympathisants ont évité la question litigieuse.

Les mariages interconfessionnels

À peine 3 % de la population pakistanaise sont des hindous ou des chrétiens, presque en nombre égal. Mais en Inde, les musulmans constituent 15 % de la population. Dans les deux pays, le nombre de mariages interconfessionnels et de conversions est infime, mais provoque des bouleversements sociaux disproportionnés.

La conversion des femmes hindoues à l’islam et leur mariage avec des hommes musulmans est considérée comme illégale en Inde par des ordonnances et des lois dites anti ”Love Jihad”, tandis qu’au Pakistan, la conversion des femmes hindoues et chrétiennes minoritaires est remise en question. Les cas d’hommes hindous en Inde et d’hommes musulmans au Pakistan se convertissant au mariage sont pratiquement inconnus.

Alors qu’en Inde, les couples sont autorisés à se marier en vertu de la loi spéciale sur le mariage et à suivre leurs croyances respectives, au Pakistan, les femmes, en l’absence d’une telle loi, n’ont d’autres choix que de se convertir. Selon M. Shoaib Ashraf, avocat à la Cour suprême du Pakistan et militant des droits de l’homme, « l’islam ne permet pas les conversions pour se marier. Ceci est considéré comme une exploitation de la religion. Il faut se convertir pour l’amour de la religion, tout en respectant les 5 piliers de l’islam comme la prière selon l’horaire de prière au Pakistan et non pour d’autres raisons “.

post

Indonésie : la meilleure université islamique au monde est indonésienne

Selon le dernier classement des top 100 des meilleures universités islamiques dans le monde, l’université de Muhammadiyah Malan en Indonésie s’est distinguée en occupant la première place. Actuellement, il existe en Indonésie plusieurs types d’établissements d’enseignement supérieur permettant aux jeunes de poursuivre leur cursus universitaire dans le secteur adéquat. Parmi ces universités on peut citer l’université islamique, qui apporte en plus de l’enseignement du Coran et de l’histoire de l’islam en Indonésie, elles assurent l’enseignement des langues.

Le classement des universités islamique dans le monde

Selon UniRank qui a publié la liste des 100 meilleures universités islamiques du monde, la première place est occupée par l’université indonésienne. La liste comprend des universités de Malaisie, d’Iran, d’Arabie saoudite, d’Egypte, ainsi que d’autres pays du monde.

Liste des 100 meilleures universités islamiques du monde
1. Université de Muhammadiyah Malang, Indonésie
2. Université iranienne des sciences et de la technologie, Iran
3. Université du Caire, Égypte
4. Université de Yogyakarta Muhammadiyah, Indonésie
5. Université Umm Al-Qura, Arabie saoudite
6. Université des sciences médicales Shahid Beheshti, Iran
7. Université islamique internationale de Malaisie, Malaisie
8. Université Muhammadiyah Surakarta, Indonésie
9. Université islamique d’État Maulana Malik Ibrahim Malang, Indonésie
10. Université islamique d’Indonésie, Indonésie
11. Université du Pendjab, Pakistan
12. Université islamique d’État Sunan Ampel Surabaya, Indonésie
13. Université de Taibah, Arabie saoudite
14. Université islamique Al-Imam Muhammad Ibn Saud, Arabie saoudite
15. Université de technologie d’Ispahan, Iran
16. Université d’Ispahan, Iran
17. Université islamique d’État Syarif Hidayatullah, Jakarta, Indonésie
18. Université islamique de Gaza, Palestine
19. Suleyman Demirel Universitesi, Turquie
20. Université musulmane d’Aligarh, Inde
21. Université des sciences médicales d’Ispahan, Iran
22. Université islamique d’État Sultan Syarif Kasim Riau, Indonésie
23. Université d’État islamique Sunan Kalijaga, Yogyakarta, Indonésie
24. Karadeniz Teknik Universitesi, Turquie
25. Université islamique d’État Sunan Gunung Djati, Indonésie
26. Universite Cadi Ayyad , Maroc
27. Université islamique d’État de Walisongo, Indonésie
28. Université de Majmaah, Arabie saoudite
29. Université Allameh Tabataba’i, Iran
30. Université Ahmad Dahlan, Indonésie
31. Université jordanienne des sciences et de la technologie, Jordanie
32. Université Muhammadiyah Semarang, Indonésie
33. Université islamique d’État d’Alauddin Makassar, Indonésie
34. Université d’Osmania, Inde
35. Université islamique de Bandung, Indonésie
36. Université islamique de Médine, Arabie saoudite
37. Universiti Sains Islam Malaysia, Malaisie
38. Universiti Sultan Zainal Abidin, Malaisie
39. Université de Muhammadiyah Purwokerto, Indonésie
40. Université islamique Azad de Mashhad, Iran
41. Université de Jazan, Arabie saoudite
42. Kahramanmaras Sutcu Imam Universitesi, Turquie
43. Université de Zanjan, Iran
44. Université islamique Azad, Sud de Téhéran, Iran
45. Université islamique d’État Raden Intan Lampung, Indonésie
46. ​​Université Yazd, Iran
47. Université Al-Azhar, Égypte
48. Université islamique Sultan Agung, Indonésie
49. Université internationale de Riphah, Pakistan
50 Université Muhammadiyah Ponorogo, Indonésie
51. Université islamique d’État du nord de Sumatra, Indonésie
52. Université islamique Azad d’Ispahan, branche de Khorasgan, Iran
53. Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, Maroc
54. Université internationale Imam Khomeini, Iran
55. Université islamique Azad Branche centrale de Téhéran, Iran
56. Université Muhammadiyah du nord de Sumatra, Indonésie
57. Université Muhammadiyah Metro, Indonésie
58. Université de formation des enseignants Shahid Rajaee, Iran
59. Université Muhammadiyah Sidoarjo, Indonésie
60. Baki Biznes Universiteti, Azerbaïdjan
61. Université de Bagdad, Iraq
62. Université d’ingénierie et de technologie, Lahore, Pakistan
63. Université Islamia de Bahawalpur, Pakistan
64. Université islamique d’État d’Ar-Raniry, Indonésie
65. Université Mazandaran des sciences médicales, Iran
66. Université internationale d’Al-Madinah, Malaisie
67. Collège supérieur, Pakistan
68. Université islamique internationale, Islamabad, Pakistan
69. Université d’agriculture, Faisalabad, Pakistan
70. Université appliquée Al-Balqa ‘, Jordanie
71. Université Mutah, Jordanie
72. Université internationale d’Afrique, Soudan
73. Université de Zarqa, Jordanie
74. Université de Diyala, Iraq
75. Université de technologie de Sahand, Iran
76. Université Muhammadiyah de Surabaya, Indonésie
77. Université du golfe Persique, Iran
78. Université islamique d’État Raden Fatah , Indonésie
79. Université islamique d’Azad, branche de Karaj, Iran
80. Université du professeur Muhammadiyah Dr. Hamka, Indonésie
81. Université d’ingénierie et de technologie de Mehran, Pakistan
82. Université Muhammadiyah Purworejo, Indonésie
83. Université M’hamed Bouguerra de Boumerdès, Algérie
84. Université islamique Azad, Téhéran médical, Iran
85. Université de Tabuk, Arabie saoudite
86. Université islamique d’Azad, Qazvin, Iran
87. Université Pir Mehr Ali Shah Arid Agriculture, Pakistan
88. Université polytechnique de Palestine, Palestine
89. Université YARSI, Indonésie
90. Université de Damghan, Iran
91. Université Muhammadiyah, Jakarta, Indonésie
92. Pakistan Institute of Development Economics, Pakistan
93. Université Imam Reza, Iran
94. Université islamique de Malang, Indonésie
95. Université Darussalam Gontor, Indonésie
96. Université islamique Azad, Tabriz, Iran
97. Université internationale Al Mustafa, Iran
98. Université musulmane indonésienne, Indonésie
99. Université islamique d’État d’Antasari, Indonésie
100. Université du golfe Arabique, Bahreïn

Sur son site Internet, la plateforme de classement UniRank assure être le leader des moteurs et d’annuaires de recherche internationaux de l’enseignement supérieur. L’analyse, l’étude et la détermination du classement ont impliqué 13 800 universités et collèges officiellement reconnus dans 200 pays dans le monde. Ces universités enseignent aussi bien le Coran, que les 5 piliers de l’islam comme la prière obligatoire selon les horaires de prière en Indonésie.

La reconnaissance vient du gouvernement central ou régional, par exemple le ministère de l’Enseignement supérieur ou des organisations liées à l’accréditation. Les universités participant au classement préfèrent dispenser un enseignement en face à face sur le campus ou dans d’autres établissements d’enseignement.