post

Islam : les différents types de prière dans la religion musulmane

Le terme prière en arabe “Salat” pourrait faire allusion à plusieurs significations comme la demande de clémence, les louanges, le pardon, la miséricorde ou aussi l’invocation. Toutefois, dans le secteur juridique, le même mot pourrait faire référence à l’accomplissement d’un acte bien déterminé réalisé d’une manière assez précise à des horaires bien définis. Selon les traditions musulmans ainsi que les hadiths authentiques du Prophète Mohamed (SAW) transmises par ses compagnons, la prière est devenu obligatoire en Islam à l’issue du voyage nocturne qu’a réalisé le Messager de Dieu (SAW), en l’an neuf du début de la prophétie. 

Les bienfaits et mérites de la prière

D’après le livre saint en Islam, le Coran, la prière procure plusieurs bienfaits. En effet, prier Allah pourrait permettre d’offrir non seulement l’occasion de demander le pardon tout en se purifiant de ses fautes, mais aussi d’avoir un moment de prise de conscience.

En outre, la pratique de ce culte constitue chez les musulmans un rendez-vous intime et privilégié avec Allah.

Selon la sourate Ta Ha, verset 14, Dieu a invité les fidèles à ’accomplir la prière afin de se souvenir de lui.

Les différents types de prière

Il est important de mentionner qu’avant d’accomplir une prière, les fidèles doivent commencer par les ablutions. Pour prier, tous les musulmans doivent se diriger vers la Mecque en évoquant leur intention de pratiquer leur culte. 

En Islam, il existe différents types de prières ; les prières obligatoires qui se font durant les horaires de prière bien précis, la prière du vendredi, les prières de l’Aïd Al Fitr et Aïd Al Idha, les prières du tarawih qui se font durant le mois de ramadan et des prières Surérogatoires.

Les prières obligatoires

Dans la religion musulmane, il existe 5 prières obligatoires quotidiennes qui sont déterminées par les différentes périodes de la journée. Tous les musulmans ayant atteint la majorité et qui ne souffrent d’aucune maladie ou trouble sont tenus d’effectuer les cinq prières tous les jours.

Les autres prières

Il existe plusieurs autres prières en plus des prières obligatoires quotidiennes, comme la prière du vendredi qui est aussi une prière obligatoire pour les hommes musulmans. La prière du vendredi s’effectue au moment de la prière de l’après-midi et elle est constituée par un sermon réalisé par l’imam de la mosquée.

Les prières de l’Aïd al fitr et de l’Aïd al Idha, se réalisent le matin de la célébration de l’aïd. Durant aïd al fitr, il est souhaitable de prendre son petit déjeuner après la prière du matin marquant ainsi la fin du mois de ramadan.

post

Islam : la différence entre chiites et sunnites

Avec la crise qu’a traversé l’Irak durant les années 2000, cette question religieuse a été repris plusieurs fois par les médias du monde. Quelles sont les différences entre les deux branches de l’Islam ? Voilà quelques clés afin de voir plus clair entre les deux communautés musulmanes.

La division historique

Les deux courants islamiques respectent les cinq piliers de l’islam, en faisant la prière dans les horaires de prière adéquats et en apportant l’aumône obligatoire, toutefois, il est important de mentionner que la scission entre les deux courants islamiques remonte à la mort du Messager d’Allah (SAW), en l’an 632. Dès le décès du Prophète Mohamed (SAW), la question de son successeur légitime dans la direction de la communauté musulmane, a scindé cette dernière en plusieurs branches. Tandis que les futurs sunnites avaient désigné Abou Baker Al Siddik, l’un des fidèles compagnons du Prophète (SAW) comme son successeur, les futurs chiites voyait que le fils spirituel et le gendre du Prophète, Ali comme le seul successeur légitime, vu les liens du sang entre les deux cousins.

La majorité des membres de la communauté avait soutenu Abou Bakr comme le successeur du Prophète (SAW), devenant ainsi le premier calife de la communauté musulmane.

Depuis les sunnites ont été toujours majoritaires, représentant actuellement près de 85 % des musulmans dans le monde. Les seuls pays qui sont majoritairement chiites sont essentiellement Bahreïn, l’Azerbaïdjan, l’Irak et l’Iran. Néanmoins, une minorité existe au Liban, en Arabie Saoudite, en Afghanistan, au Yémen, en Inde et au Pakistan.

Il est important de signaler qu’en plus de ces deux grandes branches, il existe d’autres courants, mais qui sont assez minoritaires comme les kharidjites au Maghreb et à Oman, les druzes dans les Proche-Orient, les alévis en Turquie et les alaouites en Syrie.

Différence entre les deux courants

Les sunnites assurent que le livre saint en Islam, le Coran est une œuvre divine et l’imam est un guide qui est choisi entre les croyants pour assurer la prière et apporter les renseignements qu’il faut pour éclairer le chemin des fidèles. 

Toutefois, les chiites considèrent l’imam comme un guide qui tire son autorité de Dieu et qui est indispensable pour la communauté. L’imam est un descendant de la famille du Prophète.

Pourquoi les deux courants sont en conflit ?

Selon le journaliste et analyste Christophe Ayad, le conflit entre les deux courants tiennent moins d’un conflit religieux que d’un différend politique entre deux modèles géopolitiques. Il est essentiel de rappeler que les chiites qui dirigent l’Iran ont déclaré leur différend ouvert depuis la révolution de 1979 avec tous les dirigeants sunnites, en les considérant comme des personnes vendus aux américains et corrompus.