post

Tandis que l’accès aux lieux de culte religieux reste assez limité pour les fidèles musulmans, juifs, mais aussi les chrétiens, ces derniers se sont adaptés en se tournant plus vers la pratique plus intime de leur foi. 

La pratique de la religion chez soi

Des dimanches sans messe, des samedis sans office à la synagogue et des vendredis sans prières dans les mosquées, mesures sanitaires obligent, les lieux de culte ont été fermés afin de lutter efficacement contre l’expansion de la deuxième vague du Coronavirus. Selon Adel, l’un des fidèles de la communauté musulmane en France, assure qu’il a dû se contenter de faire la prière quotidienne durant les horaires de prière seul ou en famille, chez lui. Confinés depuis le 30 octobre dernier suite à la décision prise par le président de la République Emmanuel Macron, les croyants se sont retrouvés avec des cérémonies religieuses annulées dans toute la France. Une mesure qui vise à endiguer l’expansion de la pandémie du Covid-19. Les fidèles ont été renvoyés à une pratique familiale ou individuelle de leur foi.

Selon les nouvelles mesures mises en place en France, les croyants peuvent dès le 28 novembre pratiquer de nouveau leur religion en communauté. En effet, grâce au Conseil d’Etat qui a jugé que les mesures de confinement étaient trop restrictives, des modifications du décret ont été menées afin de revoir la capacité d’accueil à la hausse, d’ici le 2 décembre.

En attendant, les musulmans, juifs et chrétiens doivent se contenter de pratiquer leur foi chez eux en petite communauté. Une grande partie d’entre eux ont choisi de passer par le web afin d’effectuer leur prière, assister à une messe à travers plusieurs sites et chaîne youtube ou pour lire du Coran en ligne.

Durant cette période douloureuse de l’expansion de la maladie qui est marquée par le manque réel d’un véritable crève-cœur, les lieux de culte se privent de fidèles et d’offices. Toutefois, les français essayent de s’adapter aux nouvelles situations en continuant, malgré tout, à pratiquer leurs prières.