post

Les autorités sénégalaises se sont engagées à être transparentes durant l’exploitation de ses ressources pétro-gazières. Toutefois, plusieurs challenges demeurent pour Hervé Lado et William du Natural Resource Governance Institute.
D’après les médias locaux, l’exploitation des ressources pétrolières permettrait d’améliorer la situation de la monnaie sénégalaise, au niveau du convertisseur de CFA.

Le Sénégal présente son cadastre pétrolier

Placé sous la direction du président sénégalais, Macky Sall, les autorités sénégalaises ont présenté officiellement le 18 mai dernier le cadastre pétrolier du pays en ligne. Cet événement vient marquer une très importante phase au niveau du renforcement de la gouvernance des ressources gazières et pétrolières du pays, alors que la demande sociale de redevabilité et de transparence est forte.
Alors que le gouvernement souhaite une mise en production dès 2023, le Sénégal peut profiter en tirant les leçons de l’expérience des autres nouveaux producteurs.
La divulgation des cadastres pétroliers et miniers qui est recommandée par l’initiative pour la transparence au sein des industries extractives, permet aux différents citoyens de mettre en place les informations sur l’allocation des parcelles en instantané.
Plusieurs débats ont eu lieu au Sénégal, ainsi que plusieurs pays africains comme le Mozambique, le Tchad et le Ghana qui l’ont précédé dans l’exploitation dans leurs ressources. Il est essentiel de mentionner que plusieurs pays du continent africain ont annoncé que grâce à leurs ressources pétrolières, ils pourront sortir de la pauvreté, alors qu’ils ont été gagnés par l’euphorie de la première découverte. Suite à cette nouvelle situation, ils ont exagérément emprunté du fonds monétaire mondial, en s’appuyant sur des prévisions et des attentes démesurées. Or aucun de ces pays n’a pu atteindre ses rêves puisque les ressources n’étaient, enfin de compte, pas commercialement viables pour certains et les recettes réelles étaient décevantes pour d’autres.
Il est important de mentionner que le Sénégal demeure dans les temps pouvoir conjurer cette malédiction des ressources pétrolières qui a eu beaucoup de dégâts pour ses prédécesseurs.

Le pays, est-il menacé par l’excès d’optimisme

Certes, selon les études effectuées par les industries pétrolières, les ressources du Sénégal ne peuvent pas être commercialement non viables puisque les projets de Sangomar et de GTA ont déjà reçu les décisions finales d’exploitation. Toutefois, les nouveaux producteurs ne doivent pas être menacés par l’excès d’optimisme.

Il est important de mentionner que le Sénégal a occupé la 92e place au classement mondial du bonheur 2021 avec un indice bonheur pays de 5.132. Selon les experts, ce classement devra évoluer après l’exploitation des ressources pétrolières, induisant une amélioration des conditions de vie des sénégalais.