post

L’Afrique du Sud, les deux Congo, la Tunisie et le Sénégal font partie des différents pays africains qui n’ont pas hésité d’affirmer leur soutien à la cause palestinienne, et ce, depuis le début des affrontements en mai 2021. Il est important de rappeler que ses trois pays se caractérisent par leurs liens historiques qui l’ont tissé avec la cause palestinienne.

Le passeport diplomatique de Yasser Arafat et Senghor

Macky Sall, le chef de l’Etat sénégalais, a profité de la célébration de la fête de l’Aïd el Fitr qui marque la fin du mois saint en islam, le mois de ramadan afin de lancer un appel aux Palestiniens et israéliens en les invitant à la désescalade pour préserver la paix tout en priviligéant les discussions sereines et saines entre les deux communautés visant à respecter le respect du droit international.
Certes, ce message ne donne pas l’impression que le Sénégal est du côté des palestiniens à 100 % toutefois, le pays qui est constitué de 95 % de communauté musulmane a toujours pris une position officielle pour la cause arabe. Comme c’était le cas, lorsqu’il a décidé de co-parrainer la résolution de plus de 2330 du Conseil de sécurité, en décembre 2016, en condamnant la colonisation israélienne au sein des territoires palestiniens. Il est essentiel de rappeler qu’une telle décision a valu à l’époque des sanctions économiques et diplomatiques de la part d’Israël contre le Sénégal, avant que les relations ne reprennent à nouveau juste six mois plus tard.

Le soutien du Sénégal à la cause palestinienne remonte à bien plus longtemps, et ce, depuis la présidence du premier chef de l’Etat sénégalais indépendant, Léopold Sédar Senghor.
En effet, à la tête de l’Organisation pour la libération de la Palestine, Senghor avait permis à Yasser Arafat de disposer d’un passeport diplomatique sénégalais lui permettant de voyager partout dans le monde. Safwat Ibraghith, l’actuel ambassadeur de l’Etat de Palestine au Sénégal, a tenu à rappeler cette décision durant la conférence de presse qui a eu lieu dans la capitale sénégalaise durant le mois de juin 2017, tout en affirmant qu’une place portant le nom du premier président sénégalais serait construite au sein des territoires palestiniens.
Il est important de mentionner que le pays dirigé par Macky Sall a été l’un des premiers pays africains ayant permis d’ouvrir sur son sol une représentation diplomatique palestinienne. Pour plus d’information visitez le site officiel du journal africain.