post

La conversion des femmes hindoues à l’islam au Pakistan et en Inde afin de se marier avec des hommes musulmans est considérée comme illégale en Inde, tandis qu’au Pakistan, la conversion des femmes hindoues et chrétiennes appartenant à une minorité est remise en question.

La conversion des femmes à l’islam

La conversion forcée des femmes semble être un problème en Inde et au Pakistan. En Inde, c’est la conversion des femmes de la communauté majoritaire qui rend les gens rétifs tandis qu’au Pakistan, les militants et les avocats remettent de plus en plus en question la conversion des femmes issues des communautés minoritaires. En effet, ils remettent en question une telle conversion, en soulignant que la plupart des femmes sont issues de familles plus pauvres et n’ont pas le choix. Les tribunaux pakistanais disent qu’ils sont impuissants en l’absence de loi appropriée, mais en plus la plupart de ces femmes converties, lorsqu’elles sont présentes au tribunal, prétendent être heureuses.

Les militants de la société civile en Inde invoquent le droit des individus de changer de religion et invoquent la loi spéciale sur le mariage, qui autorise les mariages interconfessionnels. Les tribunaux indiens ont pesé en faveur des couples interconfessionnels, mais au Pakistan, même les tribunaux sympathisants ont évité la question litigieuse.

Les mariages interconfessionnels

À peine 3 % de la population pakistanaise sont des hindous ou des chrétiens, presque en nombre égal. Mais en Inde, les musulmans constituent 15 % de la population. Dans les deux pays, le nombre de mariages interconfessionnels et de conversions est infime, mais provoque des bouleversements sociaux disproportionnés.

La conversion des femmes hindoues à l’islam et leur mariage avec des hommes musulmans est considérée comme illégale en Inde par des ordonnances et des lois dites anti ”Love Jihad”, tandis qu’au Pakistan, la conversion des femmes hindoues et chrétiennes minoritaires est remise en question. Les cas d’hommes hindous en Inde et d’hommes musulmans au Pakistan se convertissant au mariage sont pratiquement inconnus.

Alors qu’en Inde, les couples sont autorisés à se marier en vertu de la loi spéciale sur le mariage et à suivre leurs croyances respectives, au Pakistan, les femmes, en l’absence d’une telle loi, n’ont d’autres choix que de se convertir. Selon M. Shoaib Ashraf, avocat à la Cour suprême du Pakistan et militant des droits de l’homme, « l’islam ne permet pas les conversions pour se marier. Ceci est considéré comme une exploitation de la religion. Il faut se convertir pour l’amour de la religion, tout en respectant les 5 piliers de l’islam comme la prière selon l’horaire de prière au Pakistan et non pour d’autres raisons “.