post

Invité afin de participer aux Etats généraux de l’Éco organisé par l’économiste Kako Nubuko les 26, 27 et 28 mai, à Lomé, Ousmane Sonko a affirmé qu’il ne peut finalement pas se rendre dans la capitale togolaise. En effet, selon les médias sénégalais, la justice a refusé d’autoriser Ousmane Sonko de sortir du territoire.

Ousmane Sonko sous contrôle judiciaire

Selon le communiqué officiel partagé par l’avocat de l’opposant Maître Khoureyssi Ba, qui a tenu à annoncer la décision de la justice sénégalaise, au final la capitale togolaise ne profitera pas de l’enfant prodige tant attendu afin de débattre sur l’Éco et la situation actuelle du taux utilisé au niveau du convertisseur CFA.
Il est important de mentionner que depuis sa remise en liberté le 8 mars 2021, Ousmane Sonko est sous contrôle judiciaire. Toutefois, l’opposant a été invité pour contribuer aux “Etats généraux de l’Éco” dans la capitale togolaise.
Le président du Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, avait partagé son avis en critiquant la situation du Franc CFA ainsi que l’évolution de son taux de conversion. Par ailleurs, sa position vis-à-vis du Franc CFA a constitué l’un de ses principaux points de son programme électoral lors des présidentielles de 2019. Il est essentiel de rappeler que Ousmane Sonko a occupé la troisième position durant les dernières élections présidentielles.

L’événement économique serait sans Sonko

Organisé grâce à l’initiative de l’économiste et commissaire de l’Uemoa, l’Union économique et monétaire ouest-africaine chargé du département de l’environnement, des ressources en eau et de l’Agriculture Kako Nubukpo, cet événement devrait réunir plusieurs économistes et personnalités de renom.
En plus du chef des économistes des pays africain au sein de la Banque africaine de développement, Emmanuel Pinto Moreira, le Béninois Lionel Zinsou, le Bissau-Guinéen Carlos Lopes ou aussi de la Cap-Verdienne Cristina Duarte, conseillère spéciale du continent africain au sein du secrétariat général des Nations unies, l’opposant sénégalais devait y retrouver aussi le président du Conseil présidentiel pour l’Afrique, le Franco-Béninois, Wilfird Lauriano Do Rego, ainsi que l’historien du Cameroun Achille Mbembe.
Vous pouvez en savoir plus sur les vraies raisons du refus d’autorisation de sortie de Ousmane Sonko ici.